Projet 365: en 2014, je t’encadre! Dernière semaine de mai.

mai22Un bricolage que j’ai réalisé pour les enfants : une table miroir (avec un vieux touret récupéré –ayant déjà servi aux beaux jours– et un miroir rond de 50cm de diamètre trouvé ici). Cela fait partie du matériel très prisé dans la pédagogie Reggio qui permet l’expression de la créativité, des expérimentations et une découverte de soi.

En attendant de ressortir la table miroir pour en profiter dehors, les enfants apprivoisent ce nouveau matériau près de la fenêtre.

mai23Les courses…j’adore et je déteste.

J’adore me promener dans les allées, me découvrir des envies culinaires subites ou encore craquer au rayon livres.

Mais je déteste la foule! Je rentre avec un mal de tête et de mauvaises vibrations énergétiques. Je reste une grande éponge comme les enfants qui ont tendance à ressentir les soucis des parents.

Du coup, la sortie course, c’est souvent mon mari qui y va, parfois avec les enfants qui apprécient d’être seuls avec leur papa. Quand je me décide à venir au magasin, j’évite le samedi ou les heures de pointe, et il faut vraiment que j’ai une idée derrière la tête, un objet à trouver.

Ce soir là, la princesse a pu montrer ses connaissances en désignant la carotte comme appartenant à la classe des légumes. L’autocorrection chère à de nombreux pédagogues comme Montessori ou Freinet étant possible ici grâce à l’image de plusieurs légumes (où figurait la carotte) et au mot « légumes » inscrit sur la balance électronique.

Quant à moi, j’appris au retour que j’avais oublié de peser le régime de bananes…pourtant, elles étaient bien mises dans un sac! Je suis parfois tête en l’air je l’avoue…

mai24Avec de bonnes pommes bio (celles-ci ayant un défaut: le calibrage parfait des supermarchés qui gâche la beauté même, détruisant par ces normes esthétiques du consommateur de nombreux fruits et empêchant par la même occasion d’aborder la notion de la diversité), nous avons fait une délicieuse tarte aux pommes!

L’opportunité de pratiquer encore la pédagogie Montessori avec des objets du quotidien. Je conseille cet éplucheur de pommes qui permet de réaliser de fines rondelles en un tour de manivelle… Les fines épluchures en spirales peuvent être observées (« oh on dirait un escargot ! » avant d’être plongées dans de l’eau frémissante pour une bonne tisane.

mai25

Il est difficile d’attendre le dimanche pour ouvrir le cadeau fait à l’école pour l’impatiente et la curieuse que je suis mais au final, la fête n’est que plus grande le jour J. Le cadeau était très original cette année, et très utile car nous exposons régulièrement les dessins de nos enfants sur le frigo. et avec ces petits cœurs, ils ont une toute autre allure! Merci Madame l’institutrice.

En parlant des dessins, je suis une adepte du « dessin libre »: l’enfant part de lui-même et non d’un modèle donné. Le plus souvent, nous montrons avec toute notre bienveillance à l’enfant comment se dessine un chien, un chat etc mais cela le fait rentrer dans des moules classiques avec risque de tuer son imagination, il vaut mieux donc dire: « et toi, comment tu dessinerais un chat? ».

De la même manière, je ne propose pas de coloriages, j’en ai à la maison bien sûr, mais ils sont rangés dans l’armoire contrairement aux feuilles blanches pour l’imprimante qui sont en libre accès. Un pochoir simple peut remplacer un coloriage, il vaut mieux donc utiliser les coloriages pour l’activité découpage.

Quand votre enfant a fini son dessin (et non pendant sa réalisation au risque de l’orienter dans ses futurs choix graphiques et ajouts d’éléments), n’hésitez pas à poser des questions sur son produit final: « Alors, qu’as-tu dessiné? Ah d’accord, et là, c’est quoi cet ensemble bleu? et là, c’est quoi

Évitez de dire:

« Tu n’as mis que 3 doigts, il en faut 5 au bonhomme ». >>>>Et louper le plaisir de découvrir quand il arrivera à observer et appliquer cela de lui même?

« Mais un éléphant ce n’est pas rose! »>>> Et dans Dumbo, ça vous choque la parade des éléphants roses? Et les personnages bleus d’Avatar?

« Oh regarde, tu n’as pas rempli toute ta feuille, tu as encore de la place là. » >>>En photographie, on appelle cela l’espace vide, et c’est un processus de composition important pour mettre en valeur le sujet justement.

« Oh non, il est tout noir, ce n’est pas beau. » >>> la notion de beauté est relative à toute personne, je n’aime pas l’abstrait de Picasso et j’adore le réalisme de Botticelli mais des personnes aimant l’inverse existent! De même j’aime beaucoup les portraits dessinés en noir et blanc. Comment pouvez-vous savoir quels sont les goûts réels de votre enfant si vous influez sur chacune de ses productions artistiques?

Acceptez le dessin de votre enfant tel qu’il est et ses explications sans les juger, ne l’encensez pas non plus à outrance. Dites plutôt: » j’aime beaucoup » ou si vous n’aimez pas l’un d’eux: « merci pour ton dessin, allons l’exposer ».

Gardez un mur dans une pièce pour exposer les nombreuses productions périodiques de vos bambins. Quand l’espace délimité est plein, demandez à l’enfant quel œuvre souhaite-t-il enlever pour la remplacer par la nouvelle et faites l’échange devant et avec lui, c’est très important, c’est son exposition artistique, son travail, sa galerie d’art.

Cela encourage votre enfant de voir son talent reconnu, et cela lui permet d’avoir une vision d’ensemble des tableaux réalisés au fur et à mesure. Il en sera fier, cela sera plus neutre et remplacera efficacement vos compliments pour l’estime de soi .

Vous voyez donc 3 dessins sur mon frigo:

-Un bonhomme patate et un arc en ciel de couleurs. Rappelez-vous son premier bonhomme et son amour des couleurs.

-le contour dessiné de sa main en rose et celle de son frère en bleu, remplies par des formes tamponnées, elles-mêmes également entourées. Je mets des habits violets ou roses à mon fils, je suppose donc qu’elle a entendu à l’école que les robes et le rose c’est pour les filles, puisque c’est la période aussi où elle refuse les pantalons et ne veut mettre que des robes. Pour le choix de la couleur de son appareil photo (ici ou ), elle avait longuement hésité entre le bleu et le rose(ce serait aujourd’hui elle prendrait jaune!), mais nous l’avions laissé choisir.

-des formes réalisées avec des pochoirs sur le thème du cheval( selle ou posture du cheval) qu’elle a remplies avec des couleurs uniques. Je remarque que ces formes sont coloriées de manière appliquée, sans dépasser pour la plupart alors que d’autres coloriages réalisés dans des livres ou son cahier d’école sont moins précis. Je me demande si le fait qu’elle ait pu choisir elle-même la taille de l’objet à remplir aurait une influence. Je me suis aperçue que sur les coloriages classiques pour son âge, elle se décourage vite, il y a trop de parties à colorier ou trop de surface (une page A4).

mai25bLoulou n’est pas encore à l’école et n’est plus à la garderie (puisque devenue micro-crèche !) mais le plus beau cadeau d’une maman, reste le sourire, la joie et l’épanouissement de notre enfant.

Notre fils se passionne pour les couteaux ou scies(qu’il appelle couteau) depuis qu’il arrive à tenir un objet entre ses mains. J’ai un peu peur qu’il vire tueur en série ou boucher (je suis végétarienne et ne mange pas de viande, encore moins du canard!). Bon en même temps, mon mari a eu sa période « collectionneur de couteaux suisses ». Espérons que notre fils sera plutôt sculpteur que tueur…

mai26

Hum les fraises qui sentent si bon!

 

mai27

La fameuse période pâtes- saucisses des enfants, la néophobie alimentaire,  nous y voilà! Avec des pâtes aux légumes, nous arrivons à disséminer(et non dissimuler) quelques primeurs. Nous incitons fortement à goûter une cuillère du légume ou du plat familial préparé, mais nous ne forçons pas notre enfant . De nombreux spécialistes expliquent que c’est une manière pour l’enfant de s’affirmer (au sens s’identifier en tant qu’individu propre et séparé des parents) mais c’est aussi l’expression de son hypersensibilité sensorielle (un bon repère pour proposer les activités sensorielles Montessori!) .

Le goût se formant jusqu’à 11-12 ans (et même à l’âge adulte, mon mari ayant goûté plein de nouveautés alimentaires avec moi), nous pouvons patienter quelques mois au lieu de risquer un blocage définitif. Quant à ses besoins nutritionnels, UN fruit ou UN légume par jour suffisent. A la maison, les tomates cerises, la laitue, les jus 100% fruits ou les compotes à boire ont du succès durablement mais nous leur proposons régulièrement des fruits ou légumes de saison à goûter.

Et puis, pour la petite histoire, nous avons tous des envies qui diffèrent d’un jour à l’autre. Un samedi dans une brocante, la princesse refuse de goûter des mirabelles, deux jours après, elle s’en régale à la maison! Le contexte et le moment sont déterminants et si nous avions forcé le jour de la brocante, peut être aurait-elle bloqué sur les futures sorties à la braderie sans que nous sachions pourquoi, nous n’aurions pas fait le rapport des mois plus tard…

Respectons donc toujours l’individualité de notre enfant et nous verrons qu’il nous surprendra beaucoup au lieu de se transformer en robot pour satisfaire les volontés des adultes…

 

mai28Des tampons que la princesse a reçu en cadeau. Ce n’est pas ce qui remporte le plus de succès à la maison. Peut être encore cette histoire de limitation de l’imagination?

mai29Alors par contre, cette activité improvisée a eu un succès fou! Le prince a eu un fou rire! Voyant sa sœur découper, il a voulu des ciseaux. Cela reste un instrument dangereux et nous restons vigilants. Il n’arrive pas encore à manipuler cet outil (normal pour son âge!) mais nous avons trouvé un jeu: tendre un papier (chutes ou papiers de la corbeille) au-dessus d’un espace vide(pas au-dessus de vos genoux!) et percer le papier avec la pointe des ciseaux dirigée verticalement vers le bas. Le bruit du papier déchiré sous l’action de sa force le faisait rire aux éclats!

 

mai30

Un jeu grandeur nature: « cherche et trouve » bien plus amusant et sensoriel à leur âge que ceux proposés dans les livres: « Ecoute…tu entends? Qu’est-ce que c’est? Un chant d’oiseau…ah…cherchons….Où est l’oiseau? Tu le vois? »

Et vous? vous la voyez cette jeune mésange charbonnière?

mai31Le jeu du cache-cache est toujours aussi rigolo pour notre loulou!

Que ce soit en se cachant dans une cachette château, derrière un rideau, ou en jouant avec des personnages d’un livre, avec une boite à formes, l’enfant ne demande qu’à être rassuré sur le maintien du monde en place lors de l’absence d’un être aimé.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes:

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>